Rechercher

N°3 Spéciale Ramadan, Coran tefsir : Al Baqara n°2 verset 185

Dans la sourate Al Baqara (n°2), Allah a mentionné cinq versets (versets 183 à 187) qui mentionnent le jeûne du mois de Ramadan et ses règles.


Connaître le sens des versets du Coran est très important car c'est ainsi que l'on pourra les mettre en pratique.


Ainsi, dans ce document nous allons, avec la permission d'Allah, apporter certaines explications sur le sens de ces versets.


Explication du troisième verset :


Allah a dit dans la sourate Al Baqara n°2 verset 185 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Le mois de Ramadan (1) au cours duquel le Coran a été descendu (2) comme guide pour les gens (3), et preuves claires de la bonne direction (4) et du discernement (5).

Ainsi, quiconque d'entre vous est présent en ce mois qu'il le jeûne ! (6)

Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours (7).

Allah veut pour vous la facilité et Il ne veut pas pour vous la difficulté (8).

Il veut également que vous complétiez le nombre et que vous proclamiez Sa grandeur (9) pour vous avoir guidé (10) afin que vous soyez reconnaissants (11) ».


(1) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Le mois de Ramadan... »


Le mois de Ramadan est le neuvième mois du calendrier lunaire.

Il se situe entre le mois de Cha'ban et le mois de Chawwal.


En langue arabe, le terme Ramadan vient de la racine Ar Ramd / الرَمْضُ qui signifie la forte chaleur.


Ainsi, les savants ont divergé sur la cause pour laquelle ce mois a été appelé Ramadan.


Certains savants ont dit que cela est car le jeûne de ce mois permet de brûler les péchés.

D'autres ont dit que cela est car la faim et la soif brûlent l'intérieur du ventre du jeûneur.

Enfin, d'autres ont dit que cela est du au fait que au moment où le mois a été nommé, la période était une période de forte chaleur.

(Voir Tefsir Al Qortobi vol 3 p 150)


(2) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « ... au cours duquel le Coran a été descendu ».


Il y a trois points à mentionner pour expliquer cette partie du verset.


A. Tout d'abord, ce verset montre que le Coran a été révélé durant le mois de Ramadan.


D'autres versets montrent que c'est précisément durant le nuit du destin qu'il a été révélé.

(Tefsir Tabari vol 2 p 113)


Allah a dit dans la sourate Al Qadr n°97 verset 1 (traduction rapprochée du sens du verset): « Nous l'avons certes fait descendre durant la nuit du destin ».


Allah a dit dans la sourate Al Doukhan n°44 verset 3 (traduction rapprochée du sens du verset): « Nous l'avons certes fait descendre durant une nuit bénie ».



B. Ensuite, la descente et la révélation du Coran durant la nuit du destin qui est une nuit du mois de Ramadan est à comprendre de deux manières :

(Voir Adwa Al Bayan de Cheikh Muhammed Al Amine Chanqiti vol 1 p 143)


1. Allah a fait descendre le Coran en une seule fois de la Tablette Préservée (Al Lawh Al Mahfouth) jusqu'à la Maison de la Puissance (Baytoul 'Izza) qui se situe dans le ciel de l'ici-bas


D'après Sa'id Ibn Joubayr, 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit concernant le verset -Nous l'avons certes fait descendre durant la nuit du destin- : « Le Coran a été descendu en une seule fois durant la nuit du destin vers le ciel de l'ici-bas ».

(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°2937 qui a dit qu'il est authentique avec les conditions de Boukhari et Mouslim et l'imam Dhahabi l'a approuvé. Il a également été authentifié par l'imam Souyouti dans Al Itqan Fi Ouloum Al Quran p 270 et par Cheikh 'Abdel Qadir Al Arnaout et Cheikh Chouayb Al Arnaout dans leur correction de Zad Al Ma'ad vol 1 p 78)


Et dans une autre version de ce texte, 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit : « Le Coran a été pris du dhikr (*) et a été mis dans la Maison de la Puissance (Baytoul 'Izza) dans le ciel de l'ici-bas ».

(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°2940 qui l'a authentifié et l'imam Dhahabi l'a approuvé. Il a également été authentifié par l'imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 9/4)


(*) C'est à dire la Tablette Préservée (Al Lawh Al Mahfouth).


L'imam Abou Bakr Al Qortobi Al Maliki (mort en 671 du calendrier hégirien) a dit : « Il n'y a aucune divergence sur le fait que le Coran a été descendu en une seule fois de la Tablette Préservée (Al Lawh Al Mahfouth) et qu'il a été mis dans la Maison de la Puissance (Baytoul 'Izza) dans le ciel de l'ici-bas durant la nuit du destin ».

(Al Jami Li Ahkam Al Quran vol 3 p 160/161)


2. Le début de la révélation du Coran au Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a eu lieu durant le mois de Ramadan


D'après Wathila Ibn Al Achqa' (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Les feuillets de Ibrahim ont été descendu la première nuit de Ramadan, la Thora a été descendue après six passées de Ramadan, le Injil a été descendu après treize écoulées de Ramadan, le Zabour (*) a été descendu après dix huit nuits écoulées de Ramadan et le Coran a été descendu après vingt quatre nuits écoulées de Ramadan ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1575)


(*) La Thora est le livre qu'Allah a révélé à Moussa.

Le Injil est le livre qu'Allah a révélé à 'Isaa Ibn Maryam.

Le Zabour est le livre qu'Allah a révélé à Daoud (que la prière d'Allah et Son salut soient sur l'ensemble des prophètes).


L'imam Ibn Hajar (mort en 852 du calendrier hégirien) a dit : « Ce hadith est conforme à la parole d'Allah : -Le mois de Ramadan durant lequel le Coran a été descendu- et à sa parole : -Nous l'avons certes fait descendre durant la nuit du destin-.

Ainsi il est possible que durant cette année la nuit du destin était cette nuit là (c'est à dire la 24ème nuit) et Allah a donc descendu le Coran en une fois vers le ciel de l'ici-bas puis il a descendu le 24ème jour vers la terre le début de la sourate -Lis au nom de ton Seigneur qui a créé- [sourate Al 'Alaq n°96] ».

(Fath Al Bari 9/5)


C. Enfin, c'est le début de la révélation du Coran au Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) qui a eu lieu durant la nuit du destin.

Puis la révélation du Coran s'est faite petit à petit en fonction des évènements durant une vingtaine d'années.

(Voir Tefsir Al Qortobi vol 3 p 161, Tefsir Sourate Al Baqara de Cheikh 'Otheimine vol 2 p 331)


Allah a dit dans la sourate Al Fourqan n°25 verset 32 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et les mécréants ont dit : Pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois?

Nous l'avons révélé ainsi pour raffermir ton coeur. Et Nous l'avons récité soigneusement ».


D'après 'Ikrima, 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit à propos de la révélation du Coran : « Il y a eu entre le début et la fin de la révélation une vingtaine d'années ».

(Rapporté par Ibn Jarir Tabari dans son Tefsir n°37806 et sa chaîne de transmission est authentique)


(3) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « ...comme guide pour les gens ».


C'est à dire que le Coran est un guide pour les gens car ils y trouvent ce qui leur est bénéfique dans la religion comme pour ce qui concerne leur vie d'ici-bas.


Le terme -les gens- comprend à la fois les croyants comme les non-croyants.

Pour les croyants, le Coran est à la fois un guide théorique et un guide pratique tandis qu'il n'est pour les non-croyants qu'un guide théorique.

(Tefsir Sourate Al Baqara de Cheikh 'Otheimine vol 2 p 333)


(4) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « ...et preuves claires de la bonne direction ».


C'est à dire des preuves claires et évidentes qui exposent les limites fixées par Allah, les choses qu'Il a imposé, les choses qu'Il a autorisé, les choses qu'Il a interdit.

(Tefsir Tabari vol 2 p 115)


(5) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « ...et du discernement ».


C'est à dire que le Coran permet de différencier clairement le vrai du faux, le bien du mal et ce qui est bénéfique de ce qui est nuisible.

(Tefsir Sourate Al Baqara de Cheikh 'Otheimine vol 2 p 334)


(6) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Ainsi, quiconque d'entre vous est présent en ce mois qu'il le jeûne ! ».


C'est à dire que la personne qui assiste à l'entrée de ce mois alors qu'elle est en bonne santé et n'est pas en voyage devra obligatoirement jeûner.

(Tefsir Tabari vol 2 p 120)


De plus, comme ceci a déjà été mentionné, ce verset a abrogé le verset précédent qui laissait le choix soit de jeûner soit de nourrir un pauvre pour chaque jour non-jeûné.

(Tefsir Ibn Kathir vol 1 p 239)


D'après Yazid, Salam Ibn Al Akwa' (qu'Allah l'agrée) a dit : « À l'époque du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui), durant le Ramadan, celui qui le voulait jeûnait et celui qui le voulait ne jeûnait pas et donnait la compensation en nourrissant un pauvre.

Cela était effectif jusqu'à ce que soit révélé le verset suivant : Ainsi, quiconque d'entre vous est présent en ce mois qu'il le jeûne ! ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4507 et Mouslim dans son Sahih n°1145 et les termes sont ceux de Mouslim)


(7) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours ».


Allah a ensuite mentionné dans ce verset, comme dans le verset précédent, que la personne qui est malade ou en voyage peut rompre le jeûne et devra ensuite rattraper les jours non-jeûnés.


La sagesse pour laquelle Allah a répété cela est que dans le verset précédent, la permission pour le malade et le voyageur de ne pas jeûner était mentionnée avec le choix pour la personne soit de jeûner soit de nourrir un pauvre.

Ainsi, Allah a de nouveau mentionné ce jugement afin que personne ne puisse croire qu'il a été abrogé comme l'a été l'autre partie du verset précédent.

(Taysir Al Karim Ar Rahman de Cheikh Sa'di p 86, Tefsir Sourate Al Baqara de Cheikh 'Otheimine vol 2 p 334)


(8) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Allah veut pour vous la facilité et Il ne veut pas pour vous la difficulté ».


Allah mentionne ici la raison pour laquelle il a permis au malade et au voyageur de ne pas jeûner.


Cette raison est qu'Allah sait que le jeûne dans ces deux situations comporte une difficulté or Il aime la facilité pour Ses serviteurs et Il n'aime pas les mettre dans la difficulté.

(Tefsir Tabari vol 2 p 129, Tefsir Sourate Al Baqara de Cheikh 'Otheimine vol 2 p 335)


Remarque :

La facilité est un des principes de base de la législation islamique


Allah a dit dans la sourate An Nissa n°4 verset 28 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Allah veut vous alléger les choses et l'homme a été créé faible ».


Allah a dit dans la sourate Al Hajj n°22 verset 78 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et Il ne vous a mis aucune difficulté dans la religion ».


Allah a dit dans la sourate Al Ma'ida n°5 verset 6 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Allah ne veut pas vous mettre dans une quelconque difficulté mais Il veut vous purifier ».


D'une manière générale, toute la législation islamique est bâtie sur la facilité et la miséricorde.

Ainsi lorsqu'il y a une difficulté dans une chose demandée à la personne, il y a toujours une facilité et un allégement qui est mentionné.

(Al Qawa'id Al Fiqhiya de Cheikh Sa'di p 70)


Les exemples sur cela sont extrêmement nombreux.


Nous nous contenterons d'en citer que quelques uns :

- la personne malade qui ne peut pas utiliser d'eau pour les ablutions peut faire le tayamoum

- la personne malade qui ne peut se tenir debout pour la prière peut prier assise

- la personne malade pour qui il est difficile de prier chaque prière dans son temps peut regrouper les prières

- le voyageur peut raccourcir les prières et rompre le jeûne durant le Ramadan

- les musulmans peuvent regrouper les prières en groupe à la mosquée en cas de pluie ou de grand froid

(Voir Al Qawa'id Al Khams Al Koubra Min Kalam Ibn Taymiya p 250 ; Al Qawa'id Al Fiqhiya Al Moustakhraja Min I'lam Al Mouwaqi'in p 303)


(9) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Il veut également que vous complétiez le nombre et que vous proclamiez Sa grandeur ».


C'est à dire que vous fassiez le tekbir qui est le fait de dire -Allahou Akbar-.